Rétrospective de la Chine en 2012 en témoignage linguistique 中国2012年流行语回顾

La langue, en tant que forme d’expression, est identifiée par l’UNESCO comme vecteur du patrimoine culturel immatériel. L’une des particularités de ce patrimoine oral est qu’il reste en évolution constante car il tisse un lien très étroit avec la société dont la transformation retentit en témoignage linguistique. Le chinois, une des langues les plus anciennes dans le monde, ne cesse d’être modifié notamment au niveau lexical. Afin d’avoir un aperçu de l’histoire récente de la Chine en mutation sans débrider, il suffirait de saisir quelques expressions clé. A partir de 下海 (xiàhǎi/ changer de métier pour faire du commerce), 个体户 (gètǐhù/ petite entreprise privée),一国两制 (yī guó liǎng zhì/ un pays, deux systèmes), 合资企业 (hézī qǐyè/entreprise à capitaux mixtes) des années 80, de 农民工 (nóngmín gōng/ agriculteur-ouvrier), 小资 (xiǎozī/ petit bourgeois),的哥 (dī gē/ chauffeur de taxi) des années 90, jusqu’à 海归 (hǎiguī/des Chinois qui retournent en Chine après avoir poursuivi leurs études à l’étranger),房奴 (fángnú/esclave de prêt immobilier)、闪婚 (shǎnhūn/se marier rapidement)、粉丝 (fěnsī/ supporter, transcription phonétique du mot anglais ‘fans’)、富二代 (fù èr dài/ enfant de milliardaire) en entrant dans le 21ème siècle, ces termes nouveaux caractérisent la transformation en multiples facettes de la société chinoise dans la marche vers la modernisation.

Il ne faut pas sous-estimer l’impact des réseaux sociaux soutenus par Internet. Ce nouvel outil de communication propose une plateforme d’échange d’idées et d’informations à une échelle et à une vitesse jamais vues. Il a favorisé en grande partie l’apparition et la vulgarisation du vocabulaire nouveau particulièrement à notre époque. Il peut même redonner vie à des termes qui étaient hors d’usage. Un exemple convaincant est le renouveau du caractère囧 (jiǒng). Relevé du chinois classique, il signifiait originellement la lumière et la clarté. Etant donné que son tracé évoque un visage d’homme triste, il est emprunté par le langage des réseaux sociaux pour exprimer la frustration, la morosité ou l’embarras. Voilà, un mot ancien revêtu d’un sens nouveau qui continue à s’utiliser aujourd’hui grâce à Internet.

Depuis quelques années, récapituler des nouveautés socio-linguistiques est devenu pour les média un rituel indispensable pour clôturer une année avant de passer à la suivante. Il s’agit non seulement d’une rétrospective nostalgique de l’année sur le point de se terminer mais aussi d’une réflexion sur ce qui s’est passé pendant un an. En décembre 2012, le Centre national de contrôle et de recherche de ressources linguistiques de Chine, en partenariat avec la Presse Commerciale, la CNTV (China Network Television) a dévoilé au public les dix premières expressions qui ont marqué l’année le plus.[1]

1. «中国好声音»体 (La formule de « La bonne voix de Chine »)

Après le succès planétaire de l’émission « The Voice » qui est déjà adaptée dans une trentaine de pays, la Chine ne peut pas s’en passer. En 2012, la version chinoise a commencé à être diffusée sous l’intitulé 中国好声音 (La bonne voix de Chine) sur la chaîne satellite de la province du Zhejiang. L’émission a introduit une nouvelle forme de compétition qui paraît impartiale aux yeux du public chinois. Les internautes, reprenant la formule du titre « 中国好… », lancent un appel non sans humour à des émissions similaires mais sur des thèmes dont ils sont soucieux, tels que 中国好股票 (La bonne action de Chine),中国好老师 (Le bon enseignant de Chine), 中国好医生 (Le bon médecin de Chine), 中国好产品 (Le bon produit de Chine) entre autres.

2. 元芳,你怎么看?(Yuanfang, qu’en penses-tu ?)

Tirée de la série télévisée[2] sur le fameux magistrat Di Renjie狄仁杰, surnommé « le Shelock Holmes de l’Orient », cette réplique ne devint populaire qu’en 2012, deux ans après la diffusion de sa dernière saison en 2010. Chaque fois le magistrat ouvre une enquête criminelle, il consulte son assistant et garde du corps, général Li Yuanfang李元芳, par « Yuanfang, qu’en penses-tu ? » ; et ce dernier y répond toujours par : « Cette affaire est évidemment très étrange ! » avant que le magistrat procède à l’analyse et à déduire le coupable. Le scénario placé sous la dynastie des Tang trouve sa vraisemblance dans la réalité du 21ème siècle, selon les spectateurs. Le public y trouve avec ironie un savoir-vivre du milieu de fonctionnaires chinois : être toujours à l’écoute de son supérieur, ne pas se montrer incompétent ni omnipotent et respecter bien sûr l’autorité supérieure.

3. 高富帅,白富美 (Grand, riche et beau ; teint clair, riche et belle)

En seulement six mots monosyllabes, l’expression récapitule les critères des jeunes chinois pour choisir leur moitié. Ces exigences basées purement sur le physique et l’argent sont sans doute très révélatrices de manière frappante de la génération d’enfants uniques, génération qui est épargnée de la dureté de la vie mais dépendante et ardente d’avoir des raccourcis pour jouir d’une vie matériellement confortable.

4. 你幸福吗?(Etes-vous heureux ?)

Cette question est posée lors des interviews de quelques mille personnes ordinaires dans une émission de la CCTV diffusée en série pendant la Fête de Mi-Automne et la Fête Nationale en 2012. « Etes-vous heureux ? » est très vite médiatisé grâce aux internautes qui y ont proposé avec beaucoup d’humour des réponses de toutes sortes. Cette question est donc devenue un point de départ pour les Chinois pour s’interroger sur le bonheur.

5. 江南Style (Gangnam Style)

« La vague coréenne » (韩流), terme chinois attribué à la culture populaire de la Corée du sud, a séduit le monde entier en 2012 et a provoqué ensuite un enthousiasme sans précédent chez les étrangers pour apprendre le coréen et tout savoir sur ce pays péninsulaire à côté de la Chine. Et tout cela, c’est grâce à une simple chanson intitulée  « Gangnam Style » et la chorégraphie dans le clip video. La chorégraphie est reprise à une vitesse stupéfiante par d’innombrables fans internationaux qui postent à leur tour les vidéos de leurs interprétations. C’est l’effet boule de neige qui en est arrivé jusqu’à une promotion globale de la culture du pays. Le pouvoir des quelques pas chorégraphiques est bouleversant.

 6. 躺着也中枪 (Etre touché par balle même couché)

Une citation provenant d’un film hongkongais de Stephen Chow周星驰 « Fight back to school » (逃学威龙). Cette expression est reprise par les internautes pour décrire avec ironie une situation délicate où on se fait impliquer sans raison ou sans logique.

7. 屌丝ou 吊丝 (un jeune homme célibataire sans travail ou à faible revenu)

Encore un terme créé et rendu public par les réseaux sociaux, il s’utilise à l’origine pour désigner la jeune population masculine de la campagne qui part vivre dans les zones urbaines. L’emploi ironique du terme s’est élargi maintenant à tous les hommes célibataires soit sans travail, soit à faible revenu. Pour décrire les jeunes femmes dans la même situation, il suffit d’ajouter le préfixe女 (femme).

8. 舌尖上的中国 (La Chine sur le bout de la langue)

L’expression est en réalité l’intitulé d’un documentaire diffusé par la CCTV[3]. Centré sur l’art culinaire de la Chine, le documentaire a eu un grand retentissement dans la société chinoise. En sept épisodes, les spectateurs sont amenés en un véritable voyage saisissant de la diversité et l’ingéniosité du peuple chinois à travers les aliments de différentes régions. Très vite, la tradition alimentaire est devenue la source d’inspiration de plusieurs émissions semblables en 2012. Ce succès inattendu devant le petit écran et sur les réseaux sociaux a été bénéfique au renouveau des aliments traditionnels, notamment à l’occasion des fêtes traditionnelles.

9. 最炫民族风 (La tendance ethnique la plus populaire)

C’est le titre d’une chanson datée de 2009 du groupe nommé ¨Légende du phénix¨(凤凰传奇). La chanson n’a connu un grand succès qu’en 2012, suite à une opération populaire similaire à celle de la chorégraphie de « Gangnam Style ». Le clip de cette chanson a eu de multiples versions postées sur les réseaux sociaux grâce à la créativité des internautes : la version de Michael Jackson, la version de la diva Wang Fei, la version de stars coréens, la version de salariés de télécommunication entre autres. La popularité de la chanson est en quelque sorte une expression de la fierté nationale.

10. 给跪了 (s’être agenouillé)

给跪了est le terme court de 我给您跪下了(Je me suis agenouillé devant vous). Il exprime l’admiration qu’on éprouve pour quelqu’un qui est compétent ou peut résoudre des problèmes.

Bien sûr, le nombre d’expressions populaires de 2012 est loin de s’arrêter à dix. Quelle que soit l’origine de ces termes, on constate que la population chinoise a développé un sens de l’humour afin de divertir et de se divertir même si cela est parfois avec amertume ou avec ironie. Le témoignage linguistique manifeste la vivacité d’esprit et de sentiments populaires vis-à-vis de l’actualité politique, économique, sociale et culturelle en Chine.

DU Lili


[1]       http://tech.sina.com.cn/i/2012-12-23/10087914231.shtml, consulté le 5 février 2013

[2]     «神探狄仁杰» (Di Renjie-Détective légendaire)

Publicités