Les travaux de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Chine 中国对非物质文化遗产所做的保护工作

En tant que pays signataire de la «Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel» (en 2003), la Chine a initié dans le tatônement plusieurs projets pour répondre à cet appel de l’UNESCO. Sur le plan administratif, la Division du Patrimoine culturel immatériel[1] (PCI) fut d’abord créée au sein du Ministère de la Culture. Composée de bureau d’affaires, bureau d’administration et bureau de sauvegarde, cette Division a pour objectif de piloter et de gérer les travaux en vue de la sauvegarde du PCI en Chine, notamment le dressement de la Liste nationale du patrimoine culturel immatériel[2] et la désignation d’héritiers[3] pour assurer sa transmission. Actuellement, le nombre des éléménts inscrits sur la Liste nationale totalise mille-deux-cent-dix-neuf (cinq-cent-dix-huit éléments en 2006, cinq-cent-dix en 2008 et cent-dix-neuf en 2011).

Au niveau législatif, la promulgation tant attendue de la «Loi du patrimoine culturel immatériel de la République populaire de Chine»[4] en 2011 a complété la lacune dans la législation nationale en matière de protection du PCI.

Sur le terrain d’études et de recherches, le Centre de Sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel[5] fut établi le 14 septembre 2006. C’est l’organe qui concrétise des travaux de sauvegarde, allant de la consultation sur les politiques relatives à la sauvegarde du PCI, de l’organisation du répertoire à l’échelle nationale, de la réalisation des études théoriques, de la proposition des activités scientifiques ou publiques jusqu’à la publication des ouvrages à l’issue de recherches.

Quant à la sensibilisation auprès du public, le Conseil des Affaires d’Etat a décidé en 2005 de lancer chaque année, à partir de 2006, le second samedi du mois de juin, la «Journée du patrimoine culturel»[6]. Une grande variété d’activités est proposée, à titre non-lucratif, dans tout le pays lors de cet évènement, dont le thème diffère d’une année sur l’autre. La mise en place d’un système de sélection de ville hôte à partir de 2009 pour la «Journée» met l’accent sur le rôle actif et l’engagement des autorités locales dans la campagne de sensibilisation.

           Thème et lieu de la «Journée du patrimoine culturel» en Chine

En 2012 : «Le patrimoine culturel et l’épanouissement culturel» (文化遗产与文化繁荣) à Zhengzhou (郑州)

En 2011 : «Le patrimoine culturel et la belle vie» (文化遗产与美好生活) à Jining (济宁)

En 2010 : «Dans la sauvegarde du PCI, tout le monde est impliqué» (非遗保护,人人参与) à Suzhou (苏州)

En 2009 : «Sauvegarder le patrimoine culturel et promouvoir le développement scientifique» (保护文化遗产,促进科学发展) à Hangzhou (杭州)

En 2008 : «Tout le monde sauvegarde le patrimoine culturel, tout le monde partage les fruits de sa sauvegarde» (文化遗产人人保护,保护成果人人共享)

En 2007 : «Sauvegarder le patrimoine culturel et construire une société harmonieuse» (保护文化遗产,构建和谐社会)

En 2006 : «Sauvegarder le patrimoine culturel et protéger le « jardin spirituel »» (保护文化遗产,守护精神家园)

Afin de mieux renforcer la prise en conscience du public vis-à-vis du PCI, le Ministère de la Culture a conçu en2006 l’emblème de ce patrimoine. La profondeur de sa signification mérite sans doute des explications.

 Le cercle extérieur représente le cycle de l’infini et de l’impérissable. Le carré au milieu symbolisant la terre fait écho au cercle, cela signifie une conception de la Chine ancienne — le ciel est rond et la terre est carrée ( tiān yuán dì fāng天圆地方), allusion à la grande étendue de l’espace d’existence du patrimoine culturel immatériel. A l’intérieur du carré se trouve les dessins les plus anciens parus sur les poteries – à savoir des représentations stylisées du poisson ( yú wén鱼纹 ) dont le second mot «représentation» ( wén纹 ) partage la même prononciation en chinois que le sinogramme 文, signifiant à la fois l’écriture et la culture, qui fait référence ici au patrimoine culturel immatériel. De plus, le fait que le poisson vive dans l’eau fait aussi allusion à la transmission du PCI de génération en génération. Puis, les «représentations du poisson» sont placées entre deux mains abstraites ; cela sous-entend que le PCI est soigneusement protégé.

Du Lili


[1]              Fēi wùzhí wénhuà yíchǎn sī非物质文化遗产司

[2]              Guójiā jí fēi wùzhí wénhuà yíchǎn mínglù国家级非物质文化遗产名录

[3]              Chuán chéng rén传承人

[4]              Zhōnghuá rénmín gònghéguó fēi wùzhí wénhuà yíchǎn fǎ中华人民共和国非物质文化遗产法

[5]              Zhōngguó fēi wùzhí wénhuà yíchǎn bǎohù zhōngxīn中国非物质文化遗产保护中心

[6]              Décision prise dans la «Notice concernant le renforcement de protection du patrimoine culturel [2005] n°42» (Guówùyuàn guānyú jiāqiáng wénhuà yíchǎn bǎohù de tōngzhī [2005] 42 hào 国务院关于加强文化遗产保护的通知 [2005] 42号)

Publicités